La Légion Celte

Forum du club éponyme de jeux de rôle et figurines de Morlaix
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les organisations criminelles de Seattle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
edgar pied leger
Edgar
Edgar
avatar

Messages : 1934
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 44
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

MessageSujet: Les organisations criminelles de Seattle   Mer 3 Sep - 14:34

Tiré de Capitales des ombres supplément shadowrun traduit par Blackbook éditions

LE YAKUZA
Nous sommes tous membres du Yakuza. Vous avez déjà été instruits sur notre antique et honorable histoire en tant que protecteurs des pauvres et de la culture japonaise. Le Yakuza n’est pas, contrairement à ce que prétendent certains gaijin, la « Mafia japonaise ». Nous sommes d’honorables hommes d’affaire et nos pratiques professionnelles ne sont ni plus ni moins brutales ou contraires à l’éthique que celles affichées par diverses mégacorporations. Nos traditions sont demeurées inviolées pendant des siècles, et notre adhésion à ces principes nous donne force et détermination. Les clans yakuza de Seattle adhèrent au Shotozumi-rengo, le plus puissant rengo des Amériques.

Shotozumi-gumi
Dirigé par l’oyabun Hanzo Shotozumi, le Shotozumi-gumi est le plus puissant des clans du Yakuza de Seattle et la tête du Shotozumi-rengo. Le Shotozumi-gumi est une organisation traditionaliste qui maintient nombre de cérémonies et rites ancestraux qui ont été abandonnés ou oubliés par les autres clans yakuza. Nos membres sont récompensés par des tatouages irezumi traditionnels pour refléter le rang, ’allégeance et le prestige de leur famille. Ils doivent accomplir le yabitsume ou hara-kiri pour expier tout échec. Comme il se doit, le Shotozumi-gumi est constitué presque exclusivement d’hommes de pure lignée japonaise, souvent des membres du clan Shotozumi. Shotozumi-sama accepte des femmes dans son gumi, cependant, pourvu qu’elles fassent preuve d’une compétence et d’une loyauté à la hauteur de leur tache.

Le Shotozumi-gumi combine la traditionnelle offre de protection aux résidents dans leur nawabari (principalement le district International, mais également d’autres parties de Downtown et de Tacoma) avec le traitement de nombreuses affaires en direction de corporations locales et de bureaux corporatistes internationaux, le domaine du sokaiya. Nombre de nos activités fournissent également des services traditionnels de loisir, y compris d’antiques arcades de pachinko et des tables de mah-jong. Nous apportons également à la communauté le concours de qualité de nos escortes geisha et de nos salons de bunraku – bien supérieures aux putains vieillissantes et pleines de maladies qui pullulent dans les rues de Seattle.

Shigeda-gumi
Le Shigeda-gumi est le deuxième plus grand gumi de Seattle, ayant considérablement étendu ses opérations et ses rangs suite à des campagnes réussies contre les Anneaux de Séoulpa et le perfide Nishidon-gumi. L’oyabun Takeo Shigeda est un fervent partisan du plan de Shotozumi-sama d’étendre le rengo et de défier le vieillissant et obsolète clan Watada au Japon.
Le Shigeda-gumi est bien plus éclectique et moins traditionnel que le Shotozumi-gumi, car l’oyabun Shigeda octroie à ses kobun pas mal de responsabilités. Et cela à tendance à les rendre individuellement plus ambitieux, ainsi qu’à engendrer parfois des incohérences dans les négociations avec eux.
Le clan Shigeda gère la plupart des affaires du Yakuza dans le nord et l’ouest de Seattle (Everett, Snohomish et Auburn) ainsi que dans les barrens de Redmond.

Kenran-kai
Le Kenran-kai est une nouvelle association, formée par Shotozumi-sama à partir d’un noyau d’anciens membres de Nishidon qui ont refusé de prendre part à la trahison. Complété par des troupes fraîches du Japon et dirigé par l’oyabun Kosuke Tomisawa, le Kenran-kai gère les services de la communauté à Puyallup. Leur spécialité : traiter avec les minables gangs fauteurs de troubles qui infestent la zone. Ils ont également été sollicités chaque fois qu’une confrontation directe avec nos rivaux de la Mafia s’est avérée nécessaire.

LA MAFIA
La Mafia est notre concurrent le plus fort dans le métroplexe de Seattle depuis presque un siècle, une lutte qui a conduit à des campagnes mutuelles de violence, de vengeance et d’assassinats. Ces dix dernières années, toutefois, les Trois Familles ont reporté leur attention en interne, s’engageant dans une longue guerre sanglante et sans fin pour le contrôle des opérations de la Mafia à Seattle, lutte qui a démarré avec le meurtre du capo James O’Malley en 2058. Ce conflit interne semble avoir finalement prit fin il y a à peine quelques semaines avec l’assassinat du capo Maurice « le Boucher » Bigio. Si la nouvelle capa – Rowena O’Malley – venait à réunir les intérêts divergents de la Mafia, nous pouvons nous attendre à de nouveaux défis pour nos entreprises et, très probablement, un violent conflit.

La Famille Finnigan
Bande irlandaise intégrée à la Mafia dans les années 1950, la Famille Finnigan possède une longue histoire à Seattle. La capa Rowena O’Malley est devenue dona de la famille lorsque son père, l’ancien capo de Seattle, James O’Malley, a été assassiné – un coup qu’on présume commandité par Bigio. Bien qu’elle ait été rapide à prendre les affaires de la famille en charge, elle a perdu sa première bataille lorsque la Commissione – la ligue de leaders de la Mafia qui supervise toutes les affaires mafieuses en Amérique du Nord – a nommé Bigio capo ; ils n’étaient tout simplement pas prêts à donner une telle responsabilité à une femme. Bigio désormais mort, ceci dit, plus grand-chose ne pouvait l’arrêter. Elle a déjà forcé la Commissione à la reconnaître comme commandant de la Mafia à Seattle.

Le consiglieri de la Famille Finnigan, Albert « Oncle Al » Cavalieri, est peut-être le stratège le plus respecté de la Mafia en Amérique du Nord. Heureusement, son âge avancé a ouvert la voie à la maladie : la rumeur prétend qu’il est traité pour son quatrième cancer dans une clinique privée non identifiée. En son absence, Rowena a pris conseil auprès de Saturn, un voyant de l’ordre de Merlyn – un ancien magogang absorbé par les Finnigan. Rowena laisse la plupart des opérations quotidiennes de la Famille Finnigan à James Michael « Jimmy Mac » Finnigan. Reprenant l’idée de son père, elle a incorporé davantage de ressources magiques et de hackers dans les opérations de la famille, malgré l’opposition des Finnigan conservateurs.
L’essentiel de l’activité des Finnigan est concentré autour de Downtown (en particulier les docks) et de Bellevue, et va de la contrebande et du marché noir à la protection et aux services financiers.

La Famille Ciarniello
Plus stable des Trois Familles, la Famille Ciarniello est également notre plus forte concurrente dans les marchés lucratifs de la finance corporatiste et des vices sexuels. Don Vince « les Chiffres » Ciarniello dirige une équipe de comptables qui sont en substance l’équivalent de nos sokaiya, tandis que son fils et héritier, Caesar « Chrome » Ciarniello, gère les ressources étendues de la famille dans la pornographie et la prostitution. Les Ciarniello ont des intérêts notables dans Snohomish et Everett, mais leurs efforts pour monopoliser Casino Corner n’ont pas réussi à déjouer les nôtres.

Les vents turbulents de la finance corporatiste font occasionnellement de nos sokaiya et des Ciarniello d’étranges alliés contre-nature lorsqu’ils investissent ensemble dans une corporation importante pour leurs plans. Bien que rares, ces conjonctions d’intérêts et d’investissements ont autant de chances d’aboutir en coopération contrainte qu’en fusillades et prises de contrôle hostiles et ont, à l’occasion, engendré une camaraderie dénuée d’enthousiasme.

La Famille Gianelli
À la suite de la mort prématurée de Don Maurice « le Boucher » Bigio, la Famille Bigio est tombée sous le contrôle de Joseph Gianelli, petit-fils du don à la retraite, Tony « le Chef » Gianelli, qui officie comme son consiglieri. Don Gianelli a rebaptisé et réorganisé la famille éclatée, se concentrant sur des opérations de rue. Vous pouvez rencontrer des hommes de main de Gianelli n’importe où dans les districts du sud de Seattle, particulièrement à Tacoma, Puyallup et Auburn, où ils pratiquent le recel, l’usure, le vol à main armée et la contrebande. Les Gianelli ont perdu beaucoup de terrain et de sang au profit des Yakuza à Tacoma ces dernières années – encore plus que des mains des O’Malley – et ils sont donc prompts à réagir avec violence contre tout yakuza qu’ils repèrent. À moins d’avoir l’ordre d’y aller pour des affaires du Yakuza, restez à l’écart du Crime Mall de Puyallup et des nightclubs dans l’extrême sud de Downtown.

LES TRIADES
Les Triades de Seattle ont des liens puissants avec d’autres organisations des Triades de par le monde, en particulier à Hong Kong. Chaque « loge » est organisée selon un ensemble baroque de codes et d’ineptes mysticismes chinois. Chaque membre est initié selon ces codes, qui les lient magiquement : comptez sur les barbares chinois dégénérés pour assurer la loyauté par des moyens aussi déshonorants. Ne vous fatiguez pas à essayer d’interroger des membres de Triade capturés ; les rares derniers se sont vidés de leur sang en cours de debriefing, malgré les meilleurs efforts de nos mages pour enrayer le processus, et nous n’avons rien appris.
Les Triades sont impliquées dans des rackets de protection au sein de la communauté asiatique locale, mais leur principale activité a toujours été la fabrication et la distribution de drogues, de BTL, de prostitués et d’autres vices. Grâce au contrôle total des Triades sur le Triangle d’or en Asie, celles-ci importent illégalement de grandes quantités d’opiacés bruts, les transforment en drogues de rue dans des laboratoires urbains et les distribuent via des gangs locaux ou des revendeurs indépendants. Les Triades ont également un nombre de membres Éveillés supérieur à la moyenne et s’impliquent dans le trafic de talismans et autres biens magiques du marché noir.

L’Octogone
Triade la plus modeste de Seattle, l’Octogone est lié à l’Association du Dragon rouge à Hong Kong. Comme son homologue, elle s’est investie dans une bataille de longue haleine avec la Triade du Lotus jaune. Contrairement aux Dragons rouges, cependant, l’Octogone n’a pas réussi à éliminer ses rivaux ici et, en fait, a plutôt perdu pas mal de terrain. Il est largement reconnu, même au sein de l’Octogone, que leur chef, David Chao, est complètement inefficace et que le Maître de l’encens Chen Kwan-Ti est la seule force qui tienne encore la Triade unie.
L’Octogone maintient une emprise dans le quartier de Little Asia à Tacoma. En raison de ses contacts en Chine, elle est le principal distributeur d’armes à Seattle, typiquement des imitations bon marché d’armes à feu occidentales populaires.
Leur seule autre activité importante est le trafic d’opiacés, incluant celui de morphine de qualité clinique et de la drogue de rue appelée Bliss.
Bien que leurs activités en dehors de Little Asia soient rares, cette Triade domine son territoire et protège ses activités avec férocité. Le sentiment anti-yakuza est ancré au point que Little Asia n’est pas un endroit sûr pour quiconque d’origine japonaise, tout particulièrement la nuit.
Le Lotus jaune
À l’origine une branche de la Triade du Lotus jaune de Hong Kong, la loge de Seattle est à présent la seule succursale encore existante. L’Association du Dragon rouge a anéanti le reste du Lotus jaune à Hong Kong après un affrontement généralisé. Le maître de loge Zheng Li Kwan est un gangster de la vieille école de Hong Kong qui, pendant de nombreuses années, a concentré son recrutement parmi les sans-droits, tout  particulièrement les orks. Le Maître de l’encens, Su Chen, est un sorcier taoïste. Il mène des séances d’exercices de taichi de groupe pour le gros de la Triade avant l’aube et après le coucher du soleil et on le voit rarement durant la journée, amenant certains à penser que Su Chen serait en fait un vampire.
Le Lotus jaune a pour principale activité le trafic de BTL, vendant des puces optiques de mauvaise qualité plutôt que des téléchargements directs. Juste après vient l’immigration clandestine de résidents chinois pour les faire travailler, comme esclaves modernes, dans des ateliers clandestins des barrens à la fabrication de contrefaçons pour une revente ultérieure.
Les Quatre-vingt huit
L’origine de cette Triade est confuse. Elle semble avoir coupé tout lien avec les organisations de Triades hors du métroplexe de Seattle, concentrant localement ses activités criminelles. Les opérations des Quatre-vingt huit sont dans le vice et le jeu bas de gamme ; ils touchent également des pourcentages d’un réseau de gangs asiatiques dans tout le métroplexe. Ce réseau s’est avéré impressionnant – les Quatre-vingt huit peuvent faire appel à une main d’oeuvre considérable quand la situation l’exige – mais les gangers sont désorganisés, faiblement armés et finissent par se chamailler entre eux lorsqu’ils sont laissés sans surveillance. Le chef des Quatre-vingt huit est Rick Wu, un sino-américain de troisième génération qui prend intentionnellement ses distances vis-à-vis des racines historiques et des coutumes mystiques des Triades. Il préfère promouvoir les Quatre-vingt huit comme un syndicat moderne, en tenant personnellement le rôle d’un CEO de haut vol. Le Maître de l’encens est Ruibai Dong, un hacker au talent inhabituel et fervent adepte des principes de Confucius. Sous sa tutelle, les Quatre-vingt huit ont écarté leurs doutes envers les technologies d’amélioration personnelle ; dans de nombreux cas un excès d’implants est vu comme un signe de prestige. Par contraste, cette Triade manque de magiciens et s’en remet à « l’emprunt » de ressources magiques via son réseau de gangs. Cette faille peut être exploitée, en utilisant des frappes chirurgicales avec nos propres magiciens avant que les Triades ne puissent réagir. Les Quatre-vingt huit sont actuellement brouillées avec leurs consoeurs Triades sur un sujet obscur. Wu a en effet déclaré que les Triades de Hong Kong sont en train d’essayer de lier les Triades de Seattle à leur service. Certains membres des autres Triades sont en accord avec les réserves des Quatre vingt huit, et les défections ont conduit à une montée de la violence. Essayez de rester à l’écart des fusillades où les Triades s’entretuent.
LE VORY V ZAKONE
Une mafia ethnique constituée d’expatriés russes, d’un petit nombre d’Européens de l’Est, d’Inuits et de nomades « civilisés » des steppes, les barbares du Vory V zakone sont l’exemple des pires traits de l’Est et de l’Ouest. Ils ont une rancoeur héréditaire contre les Japonais. Bien qu’ils soient modestes et relativement nouveaux à Seattle, leurs méthodes directes et violentes leur ont permis de creuser leur trou, particulièrement à Tacoma, où ils ont empiété avec arrogance sur nos propres opérations. Le tsar de Seattle est Aleksander « Terminator » Bilotkiy, un tueur lourdement cybernétisé loyal au Vory de Moscou. En plus de la contrebande et du trafic d’êtres vivants, le Vory excelle dans les opérations matricielles : du courtage de données à la fraude à la carte de crédit, des braquages électroniques aux extorsions par attaques de déni de service.
Nombre de ces opérations sont coordonnées avec des alliés du Vory en Russie contre des cibles à Seattle, rendant les poursuites difficiles.

LES ANNEAUX DE SÉOULPA
Les anneaux de Séoulpa sont cause d’embarras pour tous les Yakuza. Ils ont été des yakuza – des managers coréens occupant le devant de la scène parmi les gumi de Seattle. Mais les Coréens ont tourné le dos aux traditions et à l’honneur des Yakuza, s’intéressant uniquement au profit et à l’avancement de la cause de leurs compatriotes coréens. Lorsqu’ils se sont finalement rebellés, les gumi de Seattle furent divisés lors d’une courte mais sanglante guerre interne connue comme le Schisme.
Moins d’une douzaine de ces traîtres coréens survécurent. Ces quelques survivants devinrent les fondateurs des anneaux de Séoulpa, des cellules de guérilla qui agissent de concert pour attaquer les intérêts des Yakuza, mais demeurant pour le reste dans l’ignorance et l’indépendance vis-à-vis des autres. Les anneaux de Séoulpa s’épanouirent à Seattle tandis que nous nous concentrions sur la Mafia et, avec l’aide de leurs syndicats du crime alliés coréens les Jo-Pok, se sont même étendus hors du métroplexe. Suite à la formation du Shotozumi-rengo, Shotozumisama a offert une trêve aux anneaux de Séoulpa, en proposant une alliance contre leur ennemi commun, le Watada-rengo. Les chefs des anneaux de Séoulpa ont répondu en tentant d’assassiner Shotozumi-sama. En retour, le Shigeda-gumi reçut l’ordre d’exterminer systématiquement les anneaux de Séoulpa, aussi bien dans le métroplexe de Seattle que partout ailleurs. Ils ont (presque) réussi. Deux anneaux de Séoulpa restent encore debout. Peu importe l’organisation traditionnelle que les anneaux aient pu avoir auparavant, elle a été perdue dans la récente guerre. Désormais, chaque anneau opère indépendamment de l’autre, avec des organisations, des traditions et une direction distinctes. Les anneaux partagent des informations et des tactiques à utiliser contre nous, mais ils sont rarement capables de coordonner leurs efforts efficacement en raison de leur statut actuel de fugitifs.
L’anneau de Choson
Cet anneau est presque entièrement constitué de hackers ; la plupart de leurs opérations concernent des combines matricielles,
du courtage d’informations et du vol ou de la fabrication d’identité. Ils dirigent un certain nombre de casinos en ligne dans le monde, certains légaux et d’autres illégaux. Ils font également régulièrement des runs contre des comptes bancaires en ligne ou des noeuds à données sensibles reliés à des membres des Yakuza, des associés et leurs affaires. Le chef de l’anneau est Jong-Won Sung, un survivant du Schisme et le frère de Kyu, l’ancien chef de l’anneau (éliminé par les Shigeda). Leur emblème est un symbole du yin et du yang rouge et jaune. Toute leur activité est mobile, ne restant jamais en un lieu plus de quelques jours, ce qui les rend difficiles à localiser. L’anneau dispose d’une série de boîtes email dormantes où des clients potentiels peuvent leur commander des services, et leurs comptoirs virtuels vendent des logiciels pirates, CI et BTL compris.
En dehors de ces activités décentralisées, l’anneau de Choson a formé une alliance avec plusieurs gangs Jo-pok coréens dans le Pacifique pour coordonner des opérations de contrebande et de piraterie. Les hackers du Choson ajustent les listings de marchandises pour y dissimuler leur contrebande et, en retour, les Jo-poks fournissent le muscle et le soutien magique qui leur fait cruellement défaut autrement.
L’anneau de Komun’go
L’anneau de Komun’go continue à nous échapper. Dirigé par Chulsoon Gray-Wolf, le fils moitié coréen, moitié amérindien
d’un des rescapés du Schisme, cet anneau a réussi à survivre malgré nos efforts pour le mettre définitivement hors service. Pour renforcer son anneau, Gray-Wolf a formé une alliance avec les Dogmen, un groupe salish-shidhe, s’engageant dans de modestes activités de contrebande le long de la frontière des NAO, en particulier à Snohomish et dans le nord de Redmond.
Le principal commerce de l’anneau du Komun’go est le trafic d’organes – la collecte d’organes, de sang et de tissu foetal sur des habitants insouciants des barrens. Ils sont aussi connus pour kidnapper des individus dans d’autres districts qui répondent à certains critères, comme un type sanguin rare ou un trait génétique récessif. Sans grand effort apparent, ils sont devenus le principal fournisseur à Seattle de cyberware et de bioware d’occasion ; leurs canaux de distribution s’étendent également à l’équipement médical et aux produits pharmaceutiques.

LES LAÉSA
Lors de cette dernière décennie, des millions de réfugiés elfes ont fui la nation du Tir Tairngire pour le ghetto métahumain de Tarislar à Seattle. En dépit de nos efforts pour déstabiliser les gangs dans cette zone, un nouveau syndicat du crime ethnique s’est formé : Laésa, « les Oubliés ». Le syndicat est modeste, mais la population de Tarislar est extrêmement repliée sur elle même et auto-protectrice. Pour autant que nous le sachions, leurs activités sont essentiellement cantonnées à la contrebande en collusion avec la tribu Sinsearach, comprenant des liqueurs elfes comme le taéngelé et des focus, des fétiches et matériaux pour rituels de fabrication sinsearach. Ses membres sont formés au sperethiel comme langage de code et à l’art martial elfique du carromeleg pour leur autodéfense.

_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les organisations criminelles de Seattle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les organisations criminelles de Seattle
» Des organisations criminelles dans les RR ?
» Pro Tour Hawaii = Pro Tour Seattle LOL
» Magic Online Pro Tour Qualifiers: PT Seattle 2012
» 07/04 - PTQ Seattle - Dortmund

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Légion Celte :: Jeux :: Jeux de Rôle :: Shadowrun-
Sauter vers: