La Légion Celte

Forum du club éponyme de jeux de rôle et figurines de Morlaix
 
AccueilPortailCalendrierFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Black Crusade - Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LinksLeChat
Maître cinquante
Maître cinquante
avatar

Messages : 1482
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 37
Localisation : là où le vent me porte

MessageSujet: Black Crusade - Introduction   Mer 19 Juin - 22:13


“Nous vivons pour le Chaos… Nous mourons donc pour nous-mêmes."
Grand Marshall Angelica Benoit de la Coalition des Systèmes Libres

L’Imperium est immense et le traverser d’un bout à l’autre prendrait toute une vie, mais le Royaume infini du Chaos est plus vaste encore. Dans l’univers matériel, les serviteurs de l’Empereur ne contrôlent que des îlots de lumière, perdus au milieu d’un océan de ténèbres. Pourtant, beaucoup d’individus ne recherchent pas systématiquement sa protection ; certains défient même ses lois et cherchent à saper son œuvre. À l’intérieur même de l’Imperium, des rebelles et des sécessionnistes livrent une lutte incessante pour se débarrasser des chaînes de l’oppression, en particulier parmi les basses couches de la société, créées par le clergé de Terra.

Ceux-là n’ont pas oublié le goût de la liberté : ils préfèrent prêter allégeance aux Puissances de la Ruine plutôt que ramper devant le dieu-cadavre de la lointaine Terra. Certains ne cherchent qu’à échapper à la servitude et ne reculent devant rien pour y parvenir. D’autres résistent à la puissance de l’Imperium sans trop savoir pourquoi, simplement persuadés qu’ils doivent lutter contre la tyrannie qu’il représente. Tous sont cependant des serviteurs du Chaos, qu’ils en soient conscients ou pas, et poursuivent le combat entamé par Horus dix millénaires plus tôt.

Les serviteurs du Chaos
« Qui a promis sa loyauté ? Le Maître de Guerre.
Qui servons-nous avec foi ? Le Maître de Guerre.
À qui devons-nous notre nom ? Le Maître de Guerre.
Qui nous a été arraché ? Le Maître de Guerre.
Mais qui allons-nous ramener à la vie ? Le Maître de Guerre.
Et qui nous conduira à la victoire ? Le Maître de Guerre. »
— Catéchisme de la Black Legion

CEUX DE L’EXTÉRIEUR

La première catégorie d’individus que l’Imperium a condamnés comme « hérétiques » regroupe ceux qui vivent en dehors de ses frontières. Même si l’Imperium est vaste et si son influence s’étend d’un bord à l’autre de la galaxie, il existe en réalité de grands espaces inexplorés par l’homme. On les désigne sous plusieurs noms : terres extérieures, espace sauvage, étoiles du Halo… et la liste est loin d’être exhaustive. Dans ces régions, des civilisations entières peuvent grandir, prospérer et disparaître sans jamais avoir conscience de l’existence de ce gigantesque Imperium tout près d’elles.

L’immensité de l’Imperium est difficile à appréhender, de même que le nombre de bandes renégates si nombreuses et diversifiées qu’un recensement s’avère impossible. Il peut s’agir de tribus sauvages et primitives vivant sur des mondes trop insignifiants pour justifier une attention particulière de la part des instances impériales. Seuls quelques missionnaires un peu plus ambitieux que les autres entreront en contact avec elles, à moins que l’on ne se contente d’une simple surveillance orbitale ou d’envoyer une patrouille de temps à autre. D’autres vivent sur des vaisseaux indépendants, des exploitations minières ou des colonies entières qui se sont développées dans des régions trop difficiles à atteindre pour les navires impériaux. Parfois, des systèmes solaires entiers peuvent s’être retrouvés isolés par des orages warp durant des siècles et viennent juste de reprendre contact avec le reste de l’univers, mais préfèrent se faire tout petits pour ne pas attirer l’attention de l’Imperium.

Le secteur Calixis s’étend en bordure de la galaxie et constitue un bastion impérial au milieu de ces frontières instables. Il est par conséquent entouré d’une vaste région échappant au contrôle impérial. L’ensemble le plus significatif constitue les Étendues de Koronus, dans les étoiles du Halo, zone reliée au Secteur Calixis par un capricieux passage warp. Au-delà de ce passage, la loi impériale n’a plus cours et on peut y rencontrer des civilisations humaines de toutes natures, dont presque toutes restent d’ailleurs encore à découvrir. Il existe aussi d’autres régions tout autour du secteur Calixis, dont l’Abysse d’Hazeroth, les abords des Marches de Drusus, et l’espace nomade qui s’étend entre Calixis et le secteur Ixaniad tout proche.

Les renégats sont de natures aussi variées que les portions d’espace qu’ils occupent. Certains sont originaires des mondes sauvages de Koronus, comme Naduesh et Vaporius, d’autres des nomades ou des clans hérétiques comme les pirates de Méritech qui livrèrent une guerre sans merci au secteur Calixis et furent quasiment exterminés il y a plusieurs siècles de cela.

Nombre des clans peuplant ces régions maintiennent qu’ils n’ont survécu que grâce à leur adoration des Puissances de la Ruine, intimement persuadés que les sacrifices faits aux dieux les ont sortis de la fange à laquelle leur existence les condamnait. De redoutables dynasties de psykers dominent certains de ces groupes, et d’autres se prétendent liés par des pactes démoniaques passés par leurs ancêtres, alors que l’Empereur marchait encore parmi les vivants. Il n’est pas rare que ces peuples, simples clans étendus, ne partagent leurs connaissances qu’avec ceux de leur sang. Beaucoup disposent d’informations concernant les technologies de jadis ou la navigation dans l’espace warp environnant qui auraient de quoi surprendre un étranger. L’Adeptus Mechanicus est particulièrement sensible à l’existence de tels « héréteks », comme ceux du clan Méritech, et il ne cesse d’inciter les autorités impériales à lancer des opérations afin de capturer ou éliminer ces groupes dans les plus brefs délais.


Certaines de ces factions peuvent même faire remonter leurs origines jusqu’à l’Ère des Luttes, mais les autorités impériales ne les considèrent que comme des contrebandiers, des pirates et des renégats. La flotte de guerre Calixis et d’autres détachements de la Marine Impériale, comme la flotte Ixaniad, détruisent à la moindre occasion tout bâtiment non identifié et éliminent tout pirate recherché. En conséquence, de nombreux clans renégats ne se livrent qu’avec parcimonie aux opérations susceptibles de révéler leur existence à l’Imperium, prenant toutes les précautions nécessaires pour les dissimuler lorsqu’elles s’avèrent indispensables.

Les individus qui veulent échapper à la justice impériale viennent gonfler les effectifs des renégats : nobles dépossédés, guerriers vaincus, théocrates démasqués, marchands en banqueroute, mutants ou psykers cherchant tous refuge dans les profondeurs de l’espace. Ils mènent dès lors une existence impitoyable. La plupart font main basse sur tout ce qui n’est pas protégé, même s’ils respectent la force des armes et se montrent capables de coopérer lorsqu’ils peuvent en tirer un bénéfice réciproque. Un renégat intelligent et bien armé pourra rapidement se construire un véritable petit royaume sur un monde sauvage, en gardant quelques contacts avec les pirates locaux, et de là, son ambition pourrait très bien le ramener vers l’espace impérial où il se livrera au pillage. Ces individus sont particulièrement dangereux aux yeux des impériaux, dont ils connaissent et exploitent les défenses pour lancer des attaques contre les routes commerciales et les colonies vulnérables.

Certaines communautés collaborent avec des espèces extraterrestres en vue d’un profit mutuel, en particulier celles qui s’opposent elles aussi à l’Imperium. Des mercenaires orks, des corsaires eldars ou des marchands stryxis – dans le cas des colonies installées au sein des Étendues de Koronus – rendent fréquemment visite à ce genre de renégats. Au sein de certains empires extraterrestres, il existe aussi des enclaves humaines, sous la coupe de seigneurs xenos qui leur garantissent la liberté en échange de leur loyauté. On ignore quels échanges ont permis de convaincre des extraterrestres de travailler avec des humains, même si quelques imprécations à l’encontre de l’Empereur ont probablement suffi dans certains cas. Les humains restent cependant dangereusement enclins au fanatisme et à la xénophobie, ce qui pousse d’ailleurs certains marchands extraterrestres à en engager comme gardes du corps pour intimider leurs clients.

Importer frauduleusement de la xenotechnologie ou toute autre marchandise illicite au sein de l’Imperium est une activité profitable, au point que l’Ordo Calixis considère comme dangereux le « commerce froid » pratiqué dans le secteur Calixis et les régions voisines des étoiles du Halo. Libres-marchands et capitaines chartistes parviennent à obtenir de généreux bénéfices en commerçant avec des renégats dans ces systèmes solaires éloignés. Là, ils peuvent échanger des marchandises qu’ils revendront à prix d’or au sein de l’Imperium. Les risques sont cependant élevés, et pas seulement parce que les autorités impériales pourraient confisquer leur vaisseau et toute patente accordée. Il arrive parfois qu’un clan pirate décide de délester le marchand de toutes ses possessions une fois celui-ci arrivé sur le lieu de rendez-vous. Traiter avec des renégats est une entreprise toujours délicate, car entretenir de bonnes relations avec un groupe ne garantit absolument pas que les autres vous respecteront.

Il arrive parfois que des renégats isolés s’introduisent dans l’espace impérial pour y pratiquer le commerce, mais ils s’exposent alors à maints périls. S’ils sont identifiés et interceptés, ils seront torturés puis exécutés par l’Inquisition sans la moindre pitié. Certains groupes, comme les clans hérétiques Vaol, en périphérie des Marches de Drusus, utilisent des techniques de blocage cérébral ou des verrous synaptiques pour protéger leurs agents, ou plus précisément les amis et conjoints qu’ils mettraient en danger s’ils étaient capturés.


CEUX DE L’INTÉRIEUR

La vie est particulièrement périlleuse dans l’Imperium pour quiconque refuserait de se plier aux lois de l’Empereur. Dans une société où l’innocent est régulièrement persécuté, le coupable doit rester sur ses gardes s’il veut survivre. Pour la plupart des citoyens, le régime impérial n’est rien d’autre qu’une source d’oppression et de peur, et ceux qui protestent contre les abus d’autorité ne sont pas tous de zélés serviteurs du Chaos. L’intolérante Ecclésiarchie condamne des systèmes entiers en les désignant comme hérétiques et adorateurs de démons au plus petit manquement au Credo impérial. Psykers et mutants sont exposés à un sort terrible entre ses mains : au mieux, ils parviendront à survivre, mais dans d’atroces conditions; au pire, ils seront exécutés sommairement à peine démasqués. Les partis politiques, mouvements syndicaux, guildes et même organisations criminelles, parfois raillés par certains citoyens, sont parfois le seul moyen d’exprimer le moindre sentiment anti-impérial lorsque la poigne des autorités se fait trop ferme.

La peur de l’Inquisition pousse rapidement ces groupes à se cacher pour constituer un maillage de cellules et de loges conspirant contre le joug impérial. Des sectes secrètes élèvent des autels à leurs anciennes divinités tout en manifestant au grand jour la plus grande dévotion envers l’Empereur. D’humbles ouvriers travaillent dans les usines tout en planifiant la révolution et le renversement de leurs dirigeants honnis. Partout où couve la sédition et la dissidence, les conditions sont favorables à la sourde progression du Chaos.

La promesse de trésors occultes et de pouvoirs surnaturels attire inévitablement l’ambitieux et le désespéré. Dans toute la galaxie, même sur Mars et Terra, des individus sont prêts à jouer avec des forces qui dépassent leur entendement. Ils ne comprennent pas tous qu’ils traitent en réalité avec les puissances du Chaos, intégrant de simples groupes de guerriers et autres cercles d’intellectuels dont la nature paraît tout à fait innocente de prime abord. Souvent, on y vénère une divinité du Chaos sous une forme déguisée, ou un nom totalement différent de ceux qui lui sont associés usuellement. Certains cultes adorent également d’innombrables princes démons et créatures moindres avec autant de ferveur que ceux voués à Khorne, Tzeentch, Nurgle ou Slaanesh.

Certaines cultures vénèrent le Chaos sous sa forme universelle et ne voient les différentes divinités que comme un panthéon, conformément à la philosophie polythéiste commune à de nombreuses religions tribales. Les missionnaires de l’Ecclésiarchie tentent généralement d’intégrer l’Empereur à ces croyances, mais le changement est long à s’imposer et les anciens rites difficiles à remplacer. Même des moines et ministres de culte apparemment pieux peuvent s’avérer être des serviteurs de « saints patrons » qui, à bien y regarder, manifestent des aspects résolument démoniaques.

Même ceux qui aspirent en toute sincérité au changement se tournent parfois vers les moyens les plus extrêmes pour l’obtenir.Quand les armes et les bombes ne suffisent pas, les révolutionnaires se tournent parfois vers les connaissances interdites et les pactes de jadis. Sur certains mondes, l’industrialisation et la bureaucratie focalisent les frustrations des anarchistes et des fous qu’elles ont fait naître, tandis que sur d’autres, une noblesse embourgeoisée craignant de perdre son emprise sur ses terres peut s’orienter vers les méthodes que ses ancêtres utilisaient lors d’époques reculées et bien plus sombres. Même les mondes impériaux les plus avancés et prospères comptent leurs propres cultes secrets dissimulés depuis des siècles, et dont les membres œuvrent ardemment pour se hisser à des postes d’autorité et de pouvoir. De tels rassemblements sont source de grandes inquiétudes pour l’Inquisition, surtout ceux qui parviennent à communiquer directement avec les démons, ou pire encore, à les invoquer depuis le Warp.



CEUX DE L’AU-DELÀ

Un culte bien installé est capable de plonger un monde entier dans le Chaos, au sens propre. Grâce à des sortilèges, ses membres peuvent ouvrir des passages donnant droit en enfer et libérer les légions démoniaques des Puissances de la Ruine. Dès lors que les pouvoirs mutagènes du Chaos imprègnent la planète, elle se retrouve à cheval entre le monde physique et le Warp, et se transforme en monde démoniaque où les caprices des puissances du Chaos l’emportent sur les lois de la nature et de la raison. Les démons y errent en toute liberté et sont alimentés en permanence par les tourbillonnants vents de magie, et les mortels deviennent leurs jouets, soit en tant que champions, soit comme esclaves. Les mondes Démons sont des sanctuaires pour les adorateurs du Chaos qui ont les moyens et l’audace de s’y réfugier : l’Inquisition ne ménage pas ses efforts pour éliminer les suppôts des Puissances de la Ruine, mais ce genre de planète n’est plus à sa portée.

Nul ne connaît exactement le nombre de mondes Démons, et on ignore même si certains d’entre eux doivent être considérés comme faisant toujours partie de la galaxie. Les navigators impériaux ont fait état de planètes plongées dans les profondeurs de l’Immaterium, à des années-lumière de tout système solaire, et on raconte aussi 

que de terribles tempêtes warp ont fait dériver des systèmes entiers dans les méandres de l’espace et du temps. La concentration la plus importante de mondes Démons se situe toutefois indiscutablement dans cette région de l’espace nommée l’Œil de la Terreur, berceau de Slaanesh, la quatrième puissance du Chaos. De nombreuses autres planètes de ce genre alimentent mythes et légendes dans différentes parties de la galaxie. Certains prétendent qu’au cœur de la moindre tempête warp d’envergure se cachent un ou plusieurs mondes Démons, et qu’il s’agirait de la source des dangereux torrents d’énergie warp à l’origine de ces perturbations.

Des milliards de mortels oubliés mènent sur les mondes Démons une existence totalement soumise aux Puissances de la Ruine, marqués par le Chaos. Nombre d’entre eux sont destinés à grossir les rangs des bandes guerrières qui s’affrontent pour la distraction de leurs maîtres en hurlant les louanges de leurs divinités respectives. Certains sont organisés en groupes de prières qui tracent au sol des runes seulement visibles à partir de l’espace, et d’autres peuvent ramasser, peser et répertorier le moindre grain de sable d’immenses déserts, ou édifier pour les détruire immédiatement après des monuments défiant la raison et la science. Les activités auxquelles on se livre avec tant de ferveur sur les mondes Démons sont le plus souvent dénuées de sens et contradictoires, et peuvent changer à tout moment.


Quelques planètes démoniaques sont dominées par les survivants des légions renégates qui suivirent Horus. Elles sont devenues leurs terrains d’entraînement, leurs forges et leurs arsenaux, afin que les phalanges puissent poursuivre la Longue Guerre. Des régiments entiers y sont levés et détruits sous leur régime de fer. Les survivants sont réincorporés et renvoyés sans cesse au combat, forgés dans l’impitoyable creuset de la guerre. Sur ces mondes infernaux, à force de talent et de vigueur, n’importe qui peut s’élever de sa condition de chair à canon jusqu’au statut de vétéran endurci et de soldat d’élite. Les plus acharnés et les plus robustes pourront gagner un jour leur place au sein de la légion et dans un sinistre bloc opératoire où l’on fera de leurs corps disséqués des créatures plus qu’humaines. 

Les légions renégates apprennent à leurs esclaves à haïr l’Imperium et à mépriser l’Empereur avec une ferveur impie. Le temps s’écoule différemment sur les mondes saturés d’énergie warp, et les Space Marines vétérans qui combattirent au coté d’Horus y vivent toujours aujourd’hui. Au sein de l’Œil de la Terreur et de quelques autres régions, ils se souviennent avec amertume de leur défaite sous les murs du Palais Impérial et ont juré de prendre leur revanche sur le faux Empereur assis sur le Trône d’Or. D’innombrables fléaux ont été lancés contre l’Imperium par les légions renégates au cours des millénaires qui ont suivi l’Hérésie d’Horus. Ces Croisades Noires, comme on les appelle, ont ravagé les régions entourant l’Œil de la Terreur et déstabilisé d’immenses secteurs un peu partout dans l’Imperium.

Bien que l’Imperium mobilise ses immenses ressources pour reconquérir les territoires ravagés par les Croisades Noires, ils demeurent souillés à jamais par le Chaos. Sur ces mondes reconquis, le nombre de psykers et de mutants au sein des populations libérées augmente en flèche, au même titre que l’activité des sectes. Les légions renégates tentent par tous les moyens d’éroder la puissance impériale, et certaines ont pour habitude d’exploiter les dissensions locales avec des éléments infiltrés, simples éléments de conspirations à plus grande échelle. Les inquisiteurs sont particulièrement attentifs aux signes trahissant l’activité de cultes ou de pirates, les considérant comme des signes d’une invasion imminente de marines du Chaos. Cependant, avec un million de mondes à surveiller, cette mission est presque impossible.





Source pour ce post: Black Crusade, édition Edge

_________________
Certains peuples vouent un culte à l'argent au commerce, d'autres ne vivent que par la mécanique, d'autres encore se complaisent dans la conquête et la guerre. Croyez-moi, un marin au long cours aura l'occasion de voir bien des choses étranges au cours de ses voyages !
Hual Bouffeur d'Ecume


Dernière édition par LinksLeChat le Mar 18 Mar - 2:34, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
LinksLeChat
Maître cinquante
Maître cinquante
avatar

Messages : 1482
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 37
Localisation : là où le vent me porte

MessageSujet: Re: Black Crusade - Introduction   Lun 17 Mar - 16:31

Voici les pages scanner de background de Black Crusade. Cela présente le contexte dans lequel ce déroule cette mouture de 40k. Il correspondes aux pages 10 à 29 du livre de base, découper en 6 parties.
Il vous suffira de cliquer sur l'icone pour l'obtenir en grand afin de lire les pages (il faut être connecté).


1 - Le Royaumes du Chaos




2 Les dieux Sombres

Nurgle :

Khorne :   

Slaanesh :

Tzeentch :


3 L'Age de l'Impérium




4 La grande Croisade




5 L'Hérésie d'Horus

 


6 L'Impérium en Guerre




Bonne lecture Wink

Source : Black Crusade edition edge

_________________
Certains peuples vouent un culte à l'argent au commerce, d'autres ne vivent que par la mécanique, d'autres encore se complaisent dans la conquête et la guerre. Croyez-moi, un marin au long cours aura l'occasion de voir bien des choses étranges au cours de ses voyages !
Hual Bouffeur d'Ecume
Revenir en haut Aller en bas
 
Black Crusade - Introduction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black Crusade, le futur stand alone !
» Black Crusade - Introduction
» .:Bon anniversaire Black:.
» Call of Duty : Black Ops
» 6° Convention Dark Crusade Apocalypse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Légion Celte :: Jeux :: Jeux de Rôle :: Warhammer JdRF & 40k :: Black Crusade-
Sauter vers: