La Légion Celte
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -29%
TV TCL 50C721 (2021) – QLED, 4K – ...
Voir le deal
374.99 €

Background de la compagnie

Aller en bas

Background de la compagnie Empty Background de la compagnie

Message  edgar pied leger Dim 31 Oct - 11:10

Dame Catriona D'Amelys
Background de la compagnie Token_15
Catriona est la fille de Lord Garrick et de Dame Selphia, conseillers de Dame Edéa Fendella dirigeante de la Maison Grey Feather. Cette maison est une petite maison noble d'Absolom bien qu'originaire du nord de l'Avistan, elle s'est établi dans la capitale il y a une centaine d'année. La plupart de ses membres font parti de la grande loge de la société des éclaireurs et de la faction des Vigilants. On dit que la maison a été fondée il y a plus de 1000 ans par Dame Edéa et son ami le Grand Griffon Greyfeather, Mi Panthère des neiges mi Harfang. Son emblème est évidemment un griffon argent en train de voler dans un ciel bleu. Outre son association avec la société des éclaireurs, la Maison Greyfeather est reconnue pour ses écuries griffones et la qualité de ses dresseurs. Catriona choisie très jeune de devenir une Pathfinder et son sens de l'honneur la poussa naturellement vers la faction des vigilants.
Background de la compagnie Token_21
Elle fut formée par les meilleurs bretteurs de la Maison puis par le grand Duelliste et Maître d'armes des éclaireurs Ernesto Rolando y Valiente, lui-même Vigilant. Elle fut l'une des plus jeunes membres a être coopté comme Pathfinders, elle ne fut battu que par un jeune humain du nom de Johann Rostan Cantrill de l'Alliance des Emissaires. Elle parti assez vite pour sa première mission à Osyrion. Ils devaient secourir le célèbre Archiviste Gorm Greathammer (leader de la faction Archive) déclaré perdu lors de sa mission d'exploration d'une ruine osyrienne. La mission avait été interdite par le Decemvirate mais Dame Jakalyn Cantrill et Sir Ernesto décidèrent de défier le conseil. La mission fut très difficile et parfois horrifiante mais ils réussirent à ramener Gorm. Catriona et Johann revinrent changer mais à leurs retours à Absolom, ils furent validé en tant qu'éclaireurs.
Catriona et Johann se virent attribuer des missions individuelles, toujours selon le crédo de la Faction: Protéger, Contenir et Détruire et perfectionna également ses talents de Diplomate et de cour auprès de sa famille et de la bonne société d'Absolom. Elle fit également preuve de ses talents de bretteuse en se battant en duel pour le compte de Damoiselle ou Damoiseau peut habitué au maniement des armes.
Background de la compagnie Token_22
C'est dans l'une de ses occasions qu'elle prit la défense de celle qui deviendra une bonne amie Dame Alysée Edgerton et qu'elle rencontrera son ennemi personnel Hercule de Montfort, spadassin, tueur et membre du Consortium Aspic.


Dernière édition par edgar pied leger le Dim 31 Oct - 15:49, édité 6 fois

_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
edgar pied leger
edgar pied leger
Maître cinquante
Maître cinquante

Messages : 2771
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 49
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

Revenir en haut Aller en bas

Background de la compagnie Empty Re: Background de la compagnie

Message  edgar pied leger Dim 31 Oct - 11:12

Johann Rostan Cantrill:
Johann est bien né comme on dit à Absolom, il est le fils de Grant Rostan et de Céryse Cantrill soeur de Dame Brune Cantrill la dirigeante de la maison Cantrill. Comme il est de coutume dans cette maison, Garth Cantrill maria ses enfants à diverses familles d'Absolom à l'exception de l'ainée, destinée à prendre sa succession. Ainsi sa dernière Céryse fut marié à un jeune armateur plein d'ambition Grant Rostan. L'homme avait longtemps voyagé de part le monde et en était revenu riche. Assez riche pour s'acheter un chantier naval et fabriquer des navires marchands.
Johann est le troisième fils de la famille, Son frère Grant se destinait à devenir le successeur de son père, tandis que le cadet Franz, quant à lui, devait rejoindre la société des éclaireurs. La destinée de Johann était de devenir un marchand. Les trois frères furent formés par les meilleurs tuteurs de la ville, bien vite Johann excella dans le domaine des armes mais également dans des domaines plus sociales tandis que Franz trouvait la foi auprès de Iomedae. Quand Johann eu environ 12 ans, son frère Franz devint Champion de Iomedae et rejoignit l'ordre des chevaliers de Rempart et parti pour la croisade au grand dam de la famille.
Background de la compagnie Token_20
Johann qui n'avait guère de goût pour la vie de marchand fut heureux lorsque sa mère le présenta à sa cousine, la chef d'expédition Jakalyn Cantrill, fille de Brune, célèbre éclaireuse de l'alliance des envoyés. Sa mère lui annonça qu'elle allait devenir sa tutrice. Les 5 années qui suivirent Johann accompagna Dame Jakalyn qui peaufina sa formation guerrière et lui expliqua les arcanes de la diplomatie. Ensemble ils voyagèrent tout autour de la mer intérieure et rencontrèrent de nombreuses personnes. Ici, il combattit avec un Baron contre un voisin, là il aida à repousser une attaque gobeline ou négocier un traité entre deux marchands ennemis.
Il revint à Absolom pour être coopté Eclaireurs, il fut intégré sans mal et devint même le plus jeune éclaireur qu'avait connu la loge d'Absolom. Il rejoignit bien évidemment la faction de sa tutrice et amie Jakalyn: L'alliance des Emissaires.
Quelques temps après, Jakalyn lui demanda de l'aider dans une mission de sauvetage qu'elle organisait avec Sir Ernesto Rolando y Valiente. Sans hésiter il accepta immédiatement même quand Jakalyn lui dit que la mission n'était pas autorisé par le decemvirate et était très dangereuse.
Il partit vers l'Osyrion en compagnie de 3 amis des émissaires et trois membres des vigilants dont Catriona d'Amerys qui avait fini deuxième derrière lui lors de la cooptation.
La mission fut un demi-succès: De l'expédition précédente, ils n'avaient sauver que Gorm et plusieurs membres de leurs missions étaient mort. N'était sorti de cette maudite "pyramide de la terre" que Gorm, Jakalyn, Ernesto, Catriona et lui. Chacun d'entre eux étant durement affecté: Jakalyn était maudite, Ernesto gravement blessé, quant à Catriona et lui ils eurent de nombreux horribles cauchemars les années qui suivirent. Tous cela pour une mission qui ne réussit même pas à ouvrir l'accès au second étage.
A leurs retours, le Decemvirate, à leurs grandes surprises, les nommèrent officiellement éclaireurs et s'occupèrent de leurs membres blessés.
Les années qui suivirent Johann organisa en solo des missions plénipotentiaires ou aida des camarades ou des loges dans le besoin, il affina ses dons de diplomaties et de combat.
Cependant, chaque nuit était hantée par des cauchemars dans lesquels il se voyait aspiré corps et âme dans les sombres entrailles de la pyramide pour être transformé en momie desséché puis en sable dans le sablier d’une liche grimaçante.
Et lorsqu’il revenait voir sa cousine, il voyait son corps se pétrifier un peu plus et ses remords de n’avoir pu la protéger le tourmentai.
Une nuit après s’être réveillé en sueur assourdi par ses propres cris, Johann marcha au hasard dans les rues d’Absolom. Ses pas le menèrent dans un petit temple abandonné du quartier du précipice, dans la lumière de l’aube filtrant a travers le toit effondré, il pleura de rage sur sa faiblesse et jura de trouver un remède à la malédiction de Jakalyn au prix de sa propre vie si nécessaire.
Le soleil frappa son épée sur laquelle il avait prêté serment, et celle-ci sembla rayonner d’un feu éblouissant alors qu’une voie mélodieuse mais autoritaire résonnât dans le temple.
« Celui qui est assez humble pour reconnaitre son impuissance mais assez vaillant pour ne pas y succomber, celui-là mérite d’être mon champion. »
Contrairement a son frère Franz, bien que sa divinité tutélaire soit aussi Iomédae, Johann n’avais jamais dévot, simplement respectueux des principes divins. Aussi se voir directement touché par l’Héritière lui fit un grand choc.
« Toi qui cherches la rédemption, offre-la à tes ennemis et terrasse par cette épée ceux qui la refusent ! Par le serment que tu viens de prononcer tu a choisi un destin périlleux et sombre mais je serai la lumière sur ton chemin. »
Il balbutia :
« Mais je ne suis pas formé, je ne connais du dogme que quelques phrases entendues auprès de mon frère. C’est à peine si je me souviens d’une prière ! »
« Si tu connais l’honneur, le courage et la loyauté, alors tu connais le dogme. Si tu sais agir pour la dignité des faibles et pour la justice élémentaire, alors tu sais me prier.
Nul colifichet ou génuflexion ne seront nécessaires pour que je te voie et t’entende, brandi simplement ton épée avec mon nom sur les lèvres et je serais à tes cotés.
Maintenant va ! »
Johann rentra chez lui et raconta a sa tante son étrange expérience. Elle fut d’abord septique, suggérant que c’était peut être une hallucination due au manque de sommeil, puis se réjoui de savoir que Iomédae veillerai sur lui pendant qu’il chercherai un remède a la malédiction de sa fille.    
Background de la compagnie Yo310
Il n'y a pas très longtemps, en discutant par hasard avec un marchand alors qu'il voyageait en Qadira, il apprit qu'un riche marchand d'Absolom avait récupéré une tablette osyrienne qui parlait d'une "pyramide de la terre". Malheureusement son contact ne connaissait pas le nom de celui-ci. Juste qu'il avait embarqué sur une caravelle aux couleurs de la maison Moore.


Dernière édition par edgar pied leger le Sam 20 Nov - 13:30, édité 6 fois

_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
edgar pied leger
edgar pied leger
Maître cinquante
Maître cinquante

Messages : 2771
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 49
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

Revenir en haut Aller en bas

Background de la compagnie Empty Re: Background de la compagnie

Message  edgar pied leger Dim 31 Oct - 11:13

Masa NOBUKATA est le fils(fille) de Toshiro NOBUKATA champion de la déesse DAÏKITSU la dame des renards et déesse principale de Tian XIA et de Ishiko MARU prêtresse de DAÏKITSU et ainé d'une fratrie de 4 enfants.
Iel a passé une enfance dorée parmi la haute société et a suivi les meilleurs enseignements aussi bien culturel que martial. En tant qu'ainé de la famille iel a été élevé pour devenir un champion de Daïkitsu et remplacer à termes son père mais malheureusement la vocation ne lui vint pas et iel ne fut pas choisi par la déesse pour devenir un nouvel élu.
Background de la compagnie Token_27
Pour ne pas faire honte à sa famille, iel fit croire à sa mort et décida de suivre un vieux ronin du nom de Mizuno Katasuke pour combattre à travers le monde. Celui-ci lui enseigna ses préceptes de samouraï. Le vieil homme semblait également vénéré une entité élémentaire Lyssianassa la déesse élémentaire de l'eau.
Leurs aventures les emmenèrent loin du Tian XIA et c'est ainsi qu'ils se retrouvèrent en Absolom. Quelques temps après leurs arrivée Mizuno mourut dans un combat, avant de mourir il lui légua son arme relique SURAISU (voulant dire l'eau qui tranche) ainsi que son armure MIZUKABE (mur d'eau). cette dernière semblant toujours humide comme si elle était en permanence trempée et les écailles semblant iridescent.
Depuis iel vend ses services aux plus offrants mais respectant également un certain code de moralité. Iel est également un duelliste reconnut que les nobles et les marchands recrutent lors de duels d'honneurs (la plupart du temps au premier sang)
D'ailleurs comme ça Masa a fait la connaissance de Dame Catriona d'Amérys, une duelliste cultivée et de talent et de Salvador une grenouille sautillante mais fine lame! par contre côté culture...
Masa a eu maille à partir avec un groupe de tueur qui avait été engagé par un ennemi de son client du moment le Chevalier-Capitaine Rupert Moore. Iel a occis la plupart mais le chef une brute s'en ait sorti non sans tuer la bonne amie du Chevalier-Capitaine Dame Lydia Edgerton. Masa s'est senti humilié et a décidé de venger la Dame.
Background de la compagnie Token_28

Depuis il travaille avec un marchand du nom de Kristos KARITOS, il doit se charger de la protection de la fête qu'il organise.


Dernière édition par edgar pied leger le Dim 31 Oct - 15:45, édité 2 fois

_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
edgar pied leger
edgar pied leger
Maître cinquante
Maître cinquante

Messages : 2771
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 49
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

Elo aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Background de la compagnie Empty Re: Background de la compagnie

Message  edgar pied leger Dim 31 Oct - 11:13

Prune dit "la souris"
" Non mais si j'en ai plus besoin que toi, c'est pas du vol!"
Je suis née et j'ai grandie dans les rues d'Absalom avec ma mère d'abord, qui  ne cessait de me répéter que papa viendrait nous chercher. En attendant, je passais mon temps à courir avec les gamins du quartier. Et puis quand j'ai eu six ans, maman est morte, emportée par la fièvre, et je me suis retrouvée sous l'aile de Mamia Bruck, la vieille naine qui s'occupait des orphelins et des misérables du quartier. Elle m'a appris à lire et soigner les plaies, le reste j'ai commencé à l'apprendre dans les rues. Et alors? faut bien se débrouiller pour supporter la misère, pas vrai!
Et puis quand j'ai eu douze ans, papa est revenu, avec un grippli sous le bras. Et là, j'ai connu la belle vie, le ventre plein, un vrai lit tous les soirs! Ça et le reste aussi, moins marrant. Les précepteurs, les bonnes manières, les robes! Un peu d'escrime aussi, ça ça m'a plus.
Papa et moi, on s’entendait pas vraiment bien, je lui en voulait de pas être rentré pour sauver maman. Mais quand j'ai eu 16 ans, il m'a offert ma dague, Surin je l'ai baptisé. Et puis juste après ça, la mante rouge l'a tué...
Le grippli et moi, on a réussi à leur échapper, je sais même pas comment.
Background de la compagnie Token_23
Depuis, j'ai repris mes habitudes, et je me suis fait un petit nom dans la rue et je suis rentrée dans "les larmes" le gang d'une copine demi-elfe Johana Reina on est basé dans les flaques mais on a de l'ambition.
Background de la compagnie Token_24
Mais le chemin est long et le gang des "Rats" dirigé par Innocenzo Bonazzi dit le Gentil n'arrête pas de nous faire chier.

En tout cas je me demande si la donne s'rait pas en train d'changer, un bourge d'la monnaie m'a envoyé une invitation dans son donj' pour une teuf qu'il donne. Karitos qui s'appelle, le nom m'dit quelques choses j'crois qu'il bossait avec mon daron. Au mieux c'est du taf au pire j'partirai avec l'argenterie. J'vais aller chourrer une tenue d'la haute pour bien faire mais un truc qui permet planquer Surin et mes crochets, j'me sens toute nue sans eux.


Dernière édition par edgar pied leger le Dim 31 Oct - 15:15, édité 1 fois

_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
edgar pied leger
edgar pied leger
Maître cinquante
Maître cinquante

Messages : 2771
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 49
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

Revenir en haut Aller en bas

Background de la compagnie Empty Re: Background de la compagnie

Message  edgar pied leger Dim 31 Oct - 11:15

Des brides d’un lointain passé me reviennent parfois... une cage, la peur, un bateau, la faim, la soif… surtout la soif…

Mon premier souvenir est le contact d’un carrelage froid sous mon corps endolori par un trop long voyage, une lumière éblouissante,
et des sons étrangers à mes oreilles… « que lindo… oun grippli vous dites... » Une fois mes yeux accoutumés à la luminosité ambiante,
je pus voir ces géants à la peau sèche qui m’observaient avec curiosité.
Pris de panique, je fis ce que je savais faire le mieux, sauter. L’assemblée surprise recula d’un pas, puis levant les yeux me retrouvèrent accroché au lustre.
L’un des géants s’approcha et m’avisa d’un regard bienveillant, je ne comprenais pas les mots sortant de sa bouche poilue,
mais je décelais une bienveillance dans le ton de sa voie.
« Miguel, agua ! » Un petit homme rondouillard entra dans la pièce avec une jarre de terre cuite sous le bras et la posa au pied de l’homme à la voie douce qui l’ouvrit.
Je reconnue aussitôt le doux clapotis d’une eau claire, malgré mes craintes, je me laissais tombé du lustre, puis avançant doucement en scrutant les moindres gestes des géants alentour, je me glissais dans la jarre. L’homme me sourit et referma doucement la jarre.

Considéré comme un animal de compagnie, on me laissait jouer avec Eduardo, le fils de Miguel, et Prune, la fille de Felipe.
J’appris rapidement en imitant les enfants les us et coutumes de la maison, mais malgré ma compréhension grandissante de la langue,
son articulation me restait inaccessible.
Particulièrement intéressé par les cours d’escrime dispensé à la jeune fille, j’imitais le professeur armé d’un bâton depuis ma cage,
cessant l’entraînement immédiatement dés que des regards se posait sur moi. Prune n’était pas dupe de mon double jeu, mais elle n’en toucha mot à personne.

Attraction principale de la villa Gonzalves pendant un temps, j’étais le centre de toutes les attentions. Felipe m’exposant à ses convives à la moindre occasion. Puis l’intérêt pour ma personne s’effrita, et je devins le tueur de moustique officiel de la maison Gonzalves lors des chaudes soirées d’été.
Ce rôle me convenait parfaitement, me laissant entière liberté la journée pour perfectionner mon art de l’escrime, et le soir j’engrangeais tout le vocabulaire, la grammaire, les expressions possibles auprès de Felipe et ses convives… et accessoirement, manger quelques délicieux insectes !

Tout changea lors du bal annuel de la villa Gonzalves, comme à son habitude, Felipe me tenais en laisse au bout d’une chaînette en argent.
M’appliquant à garder un regard vide pour donner le change, un invité retins mon attention. Quelque chose dans son comportement clochait.
Alors que Felipe discutait et riait bruyamment avec  un groupe d’elfe, le demi-orque sorti une dague et s’avança brusquement.
Par réflexe, ou par affection… ma langue claqua, désarmant le fourbe et me saisissant de l’arme lança :
« Rend toi, Misérable pourceau conçu à tâtons dans un hôtel borgne ! Avise-toi d'effleurer mon père et tu pourras chanter pour le pape ! »
Un silence s’imposa au sein de l’assemblée, puis les hommes de Felipe intervinrent pour immobiliser l’agent des Montalban.
L’incident dissipé, Felipe posa un regard sur ma personne.
« Alors comme ça tu parles, tu as du en entendre des conversations depuis que tu es à mes cotés... » Le ton de cette phrase me laissa perplexe,
je déglutis.
« Tu es fidèle à la maison Gonzalves, et pour ça je te suis reconnaissant grippli… Grippli, non ça ne va pas… »
Se tournant vers l’assemblé, Felipé prie la parole d’un voie puissante :
« Mes amis, l’attentat qui vient de survenir sur ma personne dans ma propre maison ne restera pas impuni, soyez-en assuré…
Mais du fumier peut naître une fleur, je vous présente ce soir mon sauveur, Salvador de la maison Gonzalves ! »
Alors que les convives acclamés comme il se doit le grippli, Felipe me glissa à l’oreille qu’il faudrait par contre penser à m’habiller maintenant...
On m’attribua le soir même une chambre, et je trouvais le lendemain matin des vêtement de très belle facture sur une chaise à coté de ma porte.

Ma première action en tant que Salvador de la Villa Gonzalves fut de me présenter aux cuisines et de demander un plat d’empanadas de quezo !
Le ventre plein, et me léchant encore les doigts, je me joignis ensuite au cours d’escrime. Je demandais au Maestro de bien vouloir m’apprendre les bases, après quelques passes avec une épée de bois, il m’enjoingnit à prendre de suite un fleuret et de voir ce dont j’étais capable.
Cela faisait bien 30 minutes que Prune et Eduardo avait cessé l’entraînement pour regarder le combat. Mes folles acrobaties  me permettant d’esquiver
nombre des attaques du Maestro, et sa technique nombre des miennes, à bout de souffles il finit par m’attraper par la patte alors que je tentais une virevolte au dessus de lui.
Me projetant sans ménagement au sol, je me retrouvais avec la pointe de sa lame sous la gorge.
Essoufflé, d’une voie haletante le maestrao souffla :
« Tu yé talentueux Salvador, mais yeu marque le point ! »
Son sourire s’effaça quand son regard se portait sur son entrejambe que je tapotais du plat de ma lame.
Les applaudissement de Felipé mirent fin à la confrontation.

Ce soir là, la Villa Gonzalves était bien silencieuse. Je partageais quelques tapas avec Felipé sans échanger le moindre mots. Il semblais soucieux.
Remarquant que je l’observais, il attaqua :
« Digame, je ne sais toujours pas si tu es un mâle ou une femelle ? »
Vexé, je me dirigeais vers l’antre de la cheminée, saisis un petit morceau de bois brûlé, et esquissa d’un geste vif une fine moustache de suie noire
au dessus de ma lèvre supérieure.
« Allons Salvador, ne prend pas la mouche ! » accompagnant la parole d’une grande tape amicale dans le dos.
Son attention fut porté sur un bruit provenant de la cuisine, me prenant par les épaules, il me demanda d’aller voir si Prune dormait bien.
Je fis un révérence puis m’exécuta.
Alors que j’atteignais la dernière marche de l’escalier, un grand fracas me fit me retourner.
Felipe gisait là dans une marre de sang. Mon regards croisa celui d’un des assassin.
Je bondis sur la porte de la chambre de Prune, l’attrapa par le bras avant de m’élancer par la fenêtre. Ma main libre cherchant une accroche trouva
la corde à linge voisine de Mme Lopez, qui céda sous le poids, mais permit au duo de se propulser de l’autre coté de la place et d’atterrir sans trop de mal
dans  un buisson.
Prune, maintenant pleinement réveillée, me regarda d’un air triste :«  il est mort c’est ça ? »
J’acquiesçais avec peine. Elle enchaîna : « Très bien, séparons nous. Bonne chance. »
Elle se leva et disparu dans les ombres.
Après un instant, je fis de même. Je trouvais refuge dans une roulotte et m’y cachais pour le reste de la nuit.
Au petit matin quand je me réveillais, la roulotte cahotait déjà sur un chemin. Je remarquais alors que j’étais au milieu d’un foutoir coloré de choses improbables.
Un petit rideau s’ouvrit alors à l’avant de la roulotte laissant apparaître le visage radieux d’un petit bonhomme :
« Réveillé ? Je me présente, Aldo Mancini ! Oui tu as bien entendu, LE Aldo Mancini de la troupe du grand Mancini ! Et toi mon grand, tu t’appelle comment ? »
Quelque chose dans la voix d’Aldo me rappelait Félipé, l’intonation peut-être… Et après une pareil nuit, j’étais prêt à prendre n’importe quelle main tendue…
«Mea culpa Senor, Salvador dela Villa Gonzalves por vous servir, ma présence ici est oun malentendu... »
Mais Aldo me coupa la parole :
« T’inquiète mon grand, ici on ne pose pas de questions ! »
Background de la compagnie Token_25
Je trouvait ma place rapidement au sein de la troupe d’amuseurs publiques d’Aldo,
mon nom de scène ? Salvador le Magnifique ! Dieu du trapèze, Roi de la contorsion, et Prince du trampoline !

C’est ainsi aux grés des pérégrinations de la troupe que je connus Achille, un autre « protégé » d’Aldo…  C’est étrange, mais plus j’y réfléchis
plus je trouve qu’Aldo donne la main aux bonnes personnes, ou tout du moins, aux personnes pouvant lui rendre l’appareil d’une manière ou d’une autre…
En l’occurrence, cet Achille bien que de carrure fort impressionnante, n’était pas dépourvu de grâce au combat… et petit plus, mais pas de moindre,
il maitrisait certains arcanes rendant ses coups particulièrement incisifs dans une arène. Si on exclu son accent à couper au couteau,
c’est un bon compagnon dont la présence m’égaille particulièrement.
Aldo aime à nous monter l’un contre l’autre lors d’exhibitions, nos passes d’armes mêlant harmonieusement cabrioles, feintes acrobatiques et bourre-pif
pour le plus grand plaisir des spectateurs ! Sois dit en passant, heureusement qu’Achille ne porte pas ses coups, sinon je ne serais pas en état de dire quoi que ce soit… Et vous en conviendrez, que ce serait fort dommageable !

Bon an, mal an, j’appris à apprécier cette vie de forain loin des standards de la Villa Gonzalves.
Cet ensemble hétéroclite d’individus haut en couleur qu’Aldo avait rassemblé, ou devrais-je dire recueilli, était ce qui ressemble le plus à une famille dorénavant pour moi. Tous avaient un petit quelque chose d’unique qui le rendaient singulier. Mord’œil, le gobelin élastique, dont la peau pouvait s’étendre au-delà de toute raison, très pratique en tant que trampoline ! Nadal, le halfelin géant, et barde à l’occasion (que je soupçonne d’être un demi-elfe en fait…).
Briguitt, l’elfe à barbe, jongleuse de talent et secrètement amourachée de notre Luchador, Achille. Il y avait aussi Rosa la ronde, femme d’Aldo Mancini, aussi grosse qu’elle était gentille. Et bien d’autres, Branor le nain fort comme un taureau, Valthys la druide et ses chiens savants, un cracheur de feu Ifrit
(connais pas son nom à celui-là…), Dorn le demi-orc ventriloque et son gobelin marionnette Ziggy…

Bref, en dehors de nos représentations, Aldo m’avait confié certaines tâches pour « la famille », notamment de recouvrer certaines dettes. Cette activité n’était pas trop prenante, peut-être deux ou trois fois par mois, ça permet de garder la main et je commençais même à avoir ma petite réputation. Un soir de représentation, je remarquais un demi orc particulièrement grossier qui lancer des grains de maïs soufflés sur Briguitt, vociférant des insultes sur une probable parenté naine de mon amie, mais dans des termes…
Je marmonnais « Cet affront ne rresterra pas iMpuni ! », mais Aldo me posant une main ferme sur l’épaule me glissa alors que je me préparais à sortir ma lame :
«  Il me doit des sous, tu veux le contrat ? » Mon regard lui suffit pour réponse.

Plus tard cette nuit-là, je retrouvais ce Gruff ou Griff, me souvient plus exactement, prés du pont des souvenirs.
« Buenas noche Cabron, tou ne me connais pas mais nous avons oun amigo en commun,
tou as oune dette envers los Mancini. Ye soui là pour te le rappeler ! »
Le demi orc sourit, laissant entrevoir ses incisives proéminentes.
« T’as vraiment une sale gueule pour un gobelin ! »
Je sortis mon fleuret, le salua, puis me mis en garde.
« Range ton cure-dent, tu pourrais te blesser ! »
Sur ces mots, je m’élançais dans la bataille.

Le combat fut rude, mon adversaire se déplaçant avec agilité dans les ombres. A plusieurs reprises, il m’effleura de ses dagues. A plusieurs reprises, je l’effleurais de ma lame. Le temps jouait contre moi, plus robuste, je me fatiguerais plus vite... Il me fallait une échappatoire.

D’un bond, je me mettais hors de sa portée, puis posant mes mains sur mon ceinturon m’exclama :
« Ne sachant m'avouer vaincu
Ni plier sous la déférence,
Si je me courbe en révérence,
C'est pour mieux vous montrer mon… »

Joignant le geste à la parole, je baissais d’un geste vif mon pantalon laissant apparaitre aux yeux surpris de mon adversaire mon séant. Profitant de l’occasion, je me projetais d’un saut périlleux arrière sur les épaules du demi orc et lui coupa net son catogan,
puis d’un second bond atterri sur la rambarde du pont.
Touchant l’arrière de son crane avec sa main calleuse, Il ne comprit pas immédiatement ce qui venait de se passer.
Lorsque ses yeux se posèrent à nouveau sur moi, je bouclais mon ceinturon.
« Yeu garde tes cheveux, cabron. »
Puis d’un pas en arrière, tombais dans le fleuve.

Il parait qu’il m’en veut.

Background de la compagnie Token_26
Background de la compagnie Zh4t1p10


Dernière édition par edgar pied leger le Ven 5 Nov - 13:21, édité 2 fois

_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
edgar pied leger
edgar pied leger
Maître cinquante
Maître cinquante

Messages : 2771
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 49
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

Revenir en haut Aller en bas

Background de la compagnie Empty Re: Background de la compagnie

Message  edgar pied leger Dim 31 Oct - 11:18

Achille " El Cavaliero del Dragon" Popoulos
Achille est un fils d'Absolom, il est né dans une maison miteuse des Docks d'une mère serveuse et d'un père qu'il n'a jamais connu. Cinquième enfant d'Ampythoe, il dut très vite apprendre à se débrouiller tout seul. Bien vite il fut remarqué par un demi-orc qui terrorisait tous le monde dans le quartier. Il faut dire que Kaunos le noir impressionnait avec ses terribles balafres et sa musculature impressionnante. Il était le champion d'Ultima Lucha de la ville. Des combats spectaculaires et ultraviolent officiellement interdit mais très prisé par les puissants de la ville et donc dans les faits tolérés. L'Ultima Lucha était un moyen rapide et simple mais très dangereux de se faire de l'argent et une réputation.
Background de la compagnie Token_16
Kaunos décida de prendre Achille sous son ailes et lui apprendre son métier car il avait déceler chez lui un fort potentiel. En effet à 10 ans Achille avait déjà un physique avantageux (il en paraissait 13 ou 14) et surtout avait ce regard malicieux qui plaisait tant à Kaunos.
Achille commença a travaillé comme Lad dans les arènes d'Absolom à nettoyer les boxes des différentes créatures destiné à combattre et dans le même temps Kaunos lui apprit à se battre, les rudiments de la lutte et à s'endurcir. Une fois que Kaunos le jugea apte il commença sa seconde formation et lui apprit les arts de la magie et comment effectuer des attaques dévastatrices en s'aidant de la magie arcanique. Bien qu'étant un mentor parfois brutal et toujours inflexible, Kaunos se montrait également juste et savait donner de l'affection pour Achille. Ce demi-orc que tout le monde craignait, nommé Kaunos le sanguinaire ou le Prince sanglant qui n'hésitait jamais à tuer était pour lui ce qui se rapprochait de plus à une figure paternel aimante.
Dans la même période, il commença à se battre dans des combats de quartier, souvent contre des adultes beaucoup plus grand et fort que lui. La plupart du temps il en ressortait perdant, blessé mais à chaque fois il pouvait lire le respect dans les yeux de son adversaire.
une fois il demanda à Kaunos pourquoi il lui faisait combattre des gens plus forts et plus expérimenté que lui et son mentor lui répondit:
"Ce n'est pas dans les combats égaux que l'on se forge un mental et un corps d'acier. C'est en se relevant des défaites et en apprenant la volonté de faire toujours de son mieux que le guerrier se révèle. Kurgess le lutteur nous dit que l'on doit respecter l'adversaire vaincu et non le mépriser. Quand bientôt tu vaincras, tu sauras ce que ressent ton adversaire."
Une fois Achille tenta de tricher pour vaincre un adversaire particulièrement doué, cela ne l'empêcha pas de perdre mais la raclée qu'il reçut de Kaunos ensuite, il s'en souvient encore.
"La triche n'est pas digne du lutteur, cela te rabaisse moralement et spirituellement."
Un jour Achille demanda si Kaunos avait formé beaucoup d'élèves.
"Non je n'ai formé qu'un seul enfant à part toi. il y a bien longtemps, du temps où je croyais à l'acier et à la guerre et cela c'est mal fini." il n'en dira jamais plus rien.
Puis il commença à gagner et encore et encore. A 16 ans il devint le plus jeune champion de la ligue du quartier du port de l'histoire d'Absolom. Le jeune Achille s'était forgé un corps d'acier, des réflexes de serpent et était magnifique. Kaunos lui offrit alors sa tenue de scène comme il l'appelait une superbe armure de cuir en peau de drake ainsi que des bandelettes de frappes puissantes. Il lui tatoua également à cette époque un magnifique tatouage de dragon lors de douloureuse et interminable séances.
Achille s'engagea alors dans la ligue majeure de la ville et commença à se battre contre les plus grands combattants de la ville. Sa réputation dans le milieu grandit très vite ainsi que le nombres de ses victoires également, il fut surnommé "El cavaliero del Dragon". Il commençait à craindre le jour où il devrait rencontrer son mentor dans la grande Arène.
Plus tard, il rencontra un gnome du nom d'Aldo le magnifique, barde et promoteur de spectacle. Le gnome le présenta à la bonne société de la ville et Achille commença à effectuer en plus de ses combats dans la ligue, des boulots annexes allant du "garde du corps" (le plus souvent pour des bourgeoises ou des nobles esseulées )  à des exhibitions lors de fête somptueuse. C'est dans cette période qu'il rencontra Dame Alysée Edgerton qu'il escorta plusieurs fois lors de plusieurs de ses missions périlleuses ainsi que Dame Catriona D'Amelys. Parmi les "amis" d'Aldo il rencontra un curieux spadassin, un grippli du nom de Salvador de la villa Gonsalvès.
Background de la compagnie Token_17
C'est dans ces années là également qu'il fit la connaissance de Valdo Van Gelder, un mercenaire à la solde du consortium Aspic qui manqua plusieurs fois de le tuer. L'homme le détestait sans qu'il sache pourquoi.
Valdo tua Kaunos alors que celui-ci rentrait chez lui après un combat particulièrement dur. Achille qui l'attendait chez lui entendit les bruits mais arriva trop tard pour sauver son mentor. Celui-ci lui avoua dans son dernier souffle que Valdo fut son premier élève.

_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
edgar pied leger
edgar pied leger
Maître cinquante
Maître cinquante

Messages : 2771
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 49
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

Revenir en haut Aller en bas

Background de la compagnie Empty Re: Background de la compagnie

Message  edgar pied leger Dim 31 Oct - 11:22

Alixis Poedyaris
Alixis est également une fille d'Absolom. Elle est née dans le quartier de la porte est d'un père Kristos Médecin et d'une mère Valentina qui s'occupait de la maison. Elle passa une enfance heureuse avec ses frères et soeurs et montra bien vite de l'intérêt pour tout ce qui l'entourait, aux détails et à la médecine. Son père engagea un ami à lui, un médecin de Rahadoum Bachir El Hazari. Un homme atypique qui ne croyait qu'à l'alchimie et à la science. Bien vite Alixis montra des talents de médecin et de déductions hors normes, impressionnant même son tuteur.
Background de la compagnie Token_19
Puis vint le jour, où, des bigots d'Aroden, ne supportant plus cet homme qui bafouait la toute puissante du premier des Dieux, mort pour sauver Golarion, arrivèrent pour lyncher Bachir et à l'occasion Alixis qui était avec lui.
Ils quittèrent de justesse Absolom pour Azir, la capitale de Rahadoum où Alixis complèta sa formation et se fit engager comme médecin dans un hôpital réputé: L'anatomie de Grey. Un beau jour la garde vint la trouver pour demander un conseil pour dénouer une mort mystérieuse, son étude du corps et son sens de la déduction lui permirent de trouver le coupable rapidement et par la même humilier le sergent Ahmed Moussa qui s'était tromper. Alixis devint par la suite une consultante officielle et récurrente de la garde municipale. Elle y résoudra d'ailleurs de nombreuses enquêtes dans les années suivantes. Pendant la même période elle perfectionna son entrainement à la rapière pistolet, une arme très atypique que Bachir lui avait donner.
Background de la compagnie Token_18
Un jour vint une enquête particulièrement difficile qui l'opposa à un autre "consultant" fraichement arrivé, un halfelin du nom de Hercule Du Poix-Roses. En remontant les indices, ceux-ci remontaient jusqu'à...elle!!! Sachant qu'elle n'avait aucun moyen de se disculper, les indices étant si habilement dissimulé que seul elle ou le halfelin pouvait les trouver. Elle savait que Du Poix-Roses l'avait piégée mais décida de fuir devant l'arrivée imminente de la garde menée tambour battant par un sergent Ahmed Moussa bien décidé à se venger de la honte infligée des mois auparavant.
C'est ainsi qu'elle retourna à Absolom pour y travailler comme enquêteur privée et aussi en ayant en mémoire d'être plus diplomate quand elle explique la bêtise crasse de certains.
Alixis commença à travailler pour des marchands, afin de retrouver des cargaisons volées, des escrocs en fuite, rechercher des enfants, des femmes ou des maris disparus. C'est en réussissant une série de travaux pour Kristos Karitos que celui-ci se décida à lui offrir un poste permanent. Le travail est bien payé, et elle est nourrie, logée et blanchie. En plus quand il n'a pas besoin d'elle elle peut accepter d'autres enquêtes. (Il faut dire qu'il en l'a paye pas dans ces cas là)

_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
edgar pied leger
edgar pied leger
Maître cinquante
Maître cinquante

Messages : 2771
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 49
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

Revenir en haut Aller en bas

Background de la compagnie Empty Re: Background de la compagnie

Message  edgar pied leger Sam 6 Nov - 10:45

Hayden MOORE
Cinquième fils du Baron-Amiral Rudiger MOORE, comme ses frères sa carrière était toute tracée, il allait devenir un Capitaine de la flotte MOORE. Mais voilà, très jeune Hayden ne montra aucun intérêt pour la mer et la tradition familiale.
Il préfèrait nettement lire et étudier des oeuvres ésotériques plutôt que de regarder des cartes maritimes et faire du canot. Il prenait même un malin plaisir à agacer ses tuteurs et ses parents. HAyden était le rebelle de la famille et quoique fasse la discipline de fer de son père, de son ainé ou de ses tuteurs, quelque soit les punitions, Hayden les regardait avec ce regard insolent disant "j't'emmerdes!"
Quand vint le moment de l'entrainement aux armes, il choisit une nouvelle fois d'énerver sa famille en choisissant l'arme la moins adapté au combat naval: Une Hallebarde! Néanmoins concernant la pratique des armes Hayden était concentré, appliqué et progressait très vite. En même temps que ses talents guerriers s'affinait il développait également un corps d'acier et étudiait beaucoup la tactique et la stratégie des grands conquérants du passé.
Finalement son père se rendit compte que rien ne ferait céder ce fils rebelle aussi décida t'il de le confier au bon soin de son ami Garth Edgerton qui décela chez lui un potentiel impressionnant. Il décida de le former aux arts occultes et lui inculqua la magie arcanique.
Background de la compagnie Token_29
Il partit pour le continent avec son maître d'armes et confirma ses talents de Magus, bien vite il se tailla une réputation avec sa Hallebarde ou son épée à 2 mains.
Il se destinait à devenir à rejoindre la prestigieuse armée des Chevaliers-Aigles Andoran mais peu avant son admission, il eut un différent avec Sir Anton Dondarrion qui lorgnait lui-même la cooptation. D'une altercation sans grande importance et quelques noms d'oiseaux lancé, cela se termina par un duel au petit jour.
Background de la compagnie Token_30
Le combat qui devait se dérouler au premier sang et entre gentilhommes se termina en un combat d'une violence rare lorsque Dondarrion manqua de tuer Hayden qui décida alors d'utiliser ses pouvoirs. Sa frappe acide laissa une marque indélébile sur le visage de Dondarrion. Hayden avait gagné le combat mais perdu la possibilité de porter l'épaulettes des chevaliers. Par cet acte, il fut juger indigne d'entrer dans le corps des chavalier-aigles tout comme Dondarrion qui avait été le premier à rompre les règles du duel.
Hayden revint seul à Absalom voir sa famille. Son père Rudiger, pour le coup, ne lui tint pas rigueur de son échec puisqu'il jugeait la réaction de son fils appropriés et avait toujours jugé le corps Andoran comme étant trop pusillanime.

Il n'y a pas longtemps Hayden a entraperçu Anton Dondarrion parmi les hommes de Montalban, il était devenu un chevalier infernal!

_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
edgar pied leger
edgar pied leger
Maître cinquante
Maître cinquante

Messages : 2771
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 49
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

Revenir en haut Aller en bas

Background de la compagnie Empty Re: Background de la compagnie

Message  edgar pied leger Sam 20 Nov - 13:23

XXX est né en Taldor (peut être modifié) il y a une bonne vingtaine d'année d'une mère noble Rosetta (prénom modifiable) Edgerton et d'un père Jusmaad le gentil qui était un Jann, un génie vagabond qui sillonait Golarion. Il était arrivé au manoir de Lord Greave Coburn le mari de Rosetta comme chevalier errant. Jusmaad en plus d'être beau et gentil était un guerrier hors norme. De ceux que l'on voit qu'une fois par siècle. Rosetta qui avait été marié par arrangement à un mari bien trop vieux et trop usé pour faire un bon mari s'amourracha du beau génie. Ce qui était un problème devint grave quand il s'avéra que les sentiments étaient mutuel.

En effet Rosetta était une jeune et belle femme et les deux amoureux devinrent bientôt des amants fougueux et ce qui devait arriver, arriva: Un jeune enfant naquit de cette union adultérine. Heureusement pour Rosetta, son frère Rupert était de passage et décida d'emmener le bébé et Jusmaad avec lui avant que le scandale ne soit trop grand.
En route pour Absalom le navire fut prise dans une tempête si puissante qu'elle obligea Jusmaad a utilisé sa puissance pour permettre au navire de passer au travers. Il s'avéra que la tempête avait été causée par un vieil ennemi Jann de Jusmaad. Une fois la tempête passée et le combat entre les deux Jann terminé, il ne resta de Jusmaad qu'un fragment de sa puissance et de son âme qu'il projeta dans le bijou qu'il avait offert à son fils.
Rupert éleva XXX comme son pupille, il fut élevé au même titre que son fils Eadwyn et ses filles Alysee et Lydia bien qu'il su à chaque instant où était sa place, celle d'un petit bâtard puisque Eadwyn et Lydia se chargeait généralement de le lui rappeler régulièrement. Seul Alysee lui montra un semblant d'affection et de la tolérance.
Vers ses 10 ans il commença à entendre son père au travers du collier qui lui parlait et lui instillait des fragments de sa puissance, développant ses pouvoirs occultes et ses conseils martiaux affinaient les cours d'escrimes qu'il prenait. Vers ses 15 ans il suivit Denewulf Edgerton le jeune frère de Rupert un chevalier aigle réputé qui repartait vers le continent, vers l'Andor puis le Chéliax pour y aller combattre les esclavagistes. Il partit comme page du chevalier sans demander une quelconque permission, partant du principe qu'il vaux mieux demander pardon que la permission.
(background possible)
Il revint à Absalom presque 10 ans plus tard, Barde de guerre réputé en Andor, juste à temps pour assister aux funérailles de Lydia assassiné quelques jours avant et apprendre le kidnapping d'Alysee la veille.


_________________
"Un bataille  équitable c'est quoi? C'est à dix contre un avec une intense préparation d'artillerie. Si tu veux de la finesse demande à ces tapettes de Space Marines." dixit un lieutenant de la garde Impériale.
"Ah! l'odeur de l'ork brûlé au petit matin, putain que c'est bon!" Le même lieutenant après la bataille.
edgar pied leger
edgar pied leger
Maître cinquante
Maître cinquante

Messages : 2771
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 49
Localisation : t'aimerai bien le savoir hein!

Revenir en haut Aller en bas

Background de la compagnie Empty Re: Background de la compagnie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum